Les marchés

Évolution des marchés boursiers

17 septembre 2018 | Les marchés

Les bourses se sont quelque peu rétablies en juillet, mais le regain de tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis et la crise en Turquie les ont refroidies en août.

Actions - marchés développés

  • Les conséquences économiques réelles des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine restent limitées.
  • Du côté américain, il y a nettement plus d’annonces de taxes sur les produits chinois (par exemple, la liste dite « China 301 ») que d’applications concrètes.
  • Les bonnes performances des entreprises au 2e trimestre et la forte croissance des fusions et acquisitions ont amorti partiellement les effets de la dialectique protectionniste.

Mesures protectionistes américaines annoncées et appliquées

 

Source : USITC, Goldman Sachs Global Investment Research

Actions - marchés émergents

  • La monnaie chinoise (yuan) a continué à perdre du terrain face à l’euro et au dollar américain dans le cadre des tensions commerciales entre Washington et Pékin. Pékin a dû intervenir pour soutenir sa devise. L’indice Shanghai Stock Exchange Composite a baissé de plus de 15 % en un an.
  • La livre turque a nettement chuté et le président Erdogan n’a pas pris les mesures adéquates pour enrayer la crise. Cette dernière s’est propagée à quelques pays émergents dont l’Afrique du Sud.
     

Dépenses de consommation chinoises

 

Source : tradingeconomics.com, National Bureau of Statistics of China

Évolution du marché obligataire

La Banque d’Angleterre a rehaussé son taux et les analystes tablent également sur une hausse aux États-Unis.

Obligations classiques

  • La Réserve fédérale (Fed) a constaté une  « forte progression de l’activité économique américaine », sans pour autant rehausser son taux. La Fed avait précédemment annoncé qu’elle comptait l’augmenter d’ici la fin 2018.
  • Les chiffres de la croissance en zone euro ont quelque peu déçu et la Banque centrale européenne n’a fait aucune annonce sur une éventuelle hausse de taux.
  • La Banque d’Angleterre a augmenté son taux d’intérêt et elle table sur une inflation légèrement supérieure à l'objectif de 2 %.

 

Source : OESO

Obligations hybrides

  • De manière générale, la performance des obligations perpétuelles des entreprises en 2018 reste négative, mais moins négative que celle des dettes subordonnées financières.
  • Le graphique ci-dessous montre que les différentiels de taux des obligations hybrides atteignent le niveau de la mi-2017.
  • Il est donc encore trop tôt pour envisager des achats d’obligations hybrides et non financières à haut rendement.
     

 

Source : Markit, Morgan Stanley Research

 
 
Français
Français Nederlands