Exclusion

Filtrer ce qui n'a pas sa place dans le portefeuille

Les entreprises exclues par Cadelam, le gestionnaire de fonds du groupe Delen sont celles qui n’ont absolument pas leur place dans les portefeuilles, car elles ne respectent pas nos valeurs durables.

Il s’agit bien évidemment d’entreprises produisant des armes controversées, notamment les armes à sous-munitions et les mines antipersonnel. L'autorité des services et marchés financiers (FSMA) et la fédération sectorielle des gestionnaires de fonds (BEAMA) veillent à ce que les banques respectent scrupuleusement ces exigences en matière d’exclusion. 

Une politique d'exclusion permet de filtrer les investissements et de surveiller les investissements existants. 

De plus, nous n’incluons pas dans les portefeuilles les entreprises qui violent nos normes dans les domaines environnementaux, sociétaux ou de la bonne gouvernance (ESG). Citons par exemple, les sociétés qui ne respectent pas les lois environnementales, les conditions de travail ou le bon fonctionnement et l'indépendance du conseil d’administration. 

Comment fonctionne le processus d’exclusion?

Des acteurs renommés en matière d'investissement responsable, comme le Fonds de pension norvégien fixent une liste d’exclusion basée sur une étude de durabilité approfondie. Lorsque la majorité de ces organisations perçoivent des violations potentielles de normes ESG par une entreprise ou un État, Cadelam n’investit alors pas dans les actions ou obligations de ces derniers. Si une minorité d’entre elles émettent des réserves en termes d’ESG, les gestionnaires de fonds décideront alors au cas par cas. Pour ce faire, Cadelam se base sur les données spécialisées de Sustainalytics, notre partenaire dans l'intégration ESG. La liste d'exclusion sera également utilisée ultérieurement pour surveiller les investissements existants.

 
 
 
 
 
Français
Français Nederlands English